Loueur de voiture : Faut-il choisir la micro entreprise ?

Au moment de créer votre agence de location de véhicules, vous devrez passer par l’étape “choix du statut juridique” de votre entreprise. Avec ses obligations assez limitées (pas de comptabilité nécessaire et création de la structure directement en ligne, notamment), la micro-entreprise pourrait sembler intéressante. Avant de sauter le pas, il y a tout de même quelques petites choses qu’il faut que vous sachiez, histoire d’être sûr de faire le bon choix. 

La micro-entreprise limite le chiffre d’affaires possible

Vous vous voyiez déjà flamber sur la côte d’Azur ? Il faudra sans doute revoir vos ambitions à la baisse si vous optez pour la création sous le statut d’auto-entrepreneur. Plus sérieusement, faire fonctionner une agence de location de véhicules nécessite de générer pas mal de chiffre d’affaires afin de pouvoir payer toutes vos charges, qui seront certainement nombreuses : loyer du local commercial et du parking, entretien des véhicules, assurances, salaires si vous décidez d’embaucher. 

Le statut de micro-entrepreneur est cependant conditionné à un plafond de chiffre d’affaires qui est de 72 600€ hors taxes pour les activités commerciales. Si vous allez au-delà pendant deux années consécutives, vous passerez alors au régime fiscal de l'entreprise individuelle. 

Donc si vous envisagez de faire plus de chiffre, par ambition ou parce que vous avez des charges à couvrir, la micro-entreprise ne sera pas adaptée. 

Pour vous faire une meilleure idée de votre activité future, ne faites pas l’impasse sur la rédaction du business plan et de son prévisionnel financier. ;)

Pas de déduction des charges en auto-entreprise 

Vous pouvez très bien être loueur de voiture avec 2 ou 3 véhicules dont vous assurez la gestion de façon totalement indépendante, en limitant tant que possible les dépenses. Il vous restera cependant des charges incompressibles telles que l’assurance, ainsi que les dépenses marketing, qui peuvent bien entendu varier. Il vous faudra également casser la tirelire pour constituer votre flotte, bien que vous disposiez de plusieurs options de financement, entre LLD (Location Longue Durée), LOA (Location avec Option d’Achat ou Leasing), crédit ou financement sur fonds propres. 

Mais dans tous les cas, quelle que soit la taille de votre agence de location de véhicules, le fait est que vous ne pourrez pas déduire vos charges si vous optez pour la micro-entreprise. Les frais d’entretien et de maintenance externalisée ? C’est non. Le montant de l’assurance de flotte ? Non également. 

Alors que si vous créez votre agence de location de véhicules sous le statut de société, vous pourrez déduire des impôts les loyers acquittés pour votre local commercial ou encore les loyers de votre LOA ou LLD, si vous avez choisi un de ces modes de financement pour constituer votre flotte de véhicules. En effet, les charges liées à la gestion d’une flotte de véhicules peuvent être déduites du bénéfice soumis à l’impôt.

Pour référence, en micro-entreprise, le régime fiscal simplifié ne permet pas la déduction des charges, car c’est un abattement forfaitaire qui s’applique. En cas de charges importantes, il peut donc être plus rentable de passer au régime réel d’imposition.  

La TVA, vous ne récupérerez pas 

Que vous achetiez des véhicules neufs ou d’occasion pour constituer votre parc de location, vous paierez une TVA. Encore une charge, nous direz-vous. Oui, sauf que vous pourrez récupérer ou déduire cette TVA ! C’est ce que l’on appelle la TVA récupérable

Pouvoir récupérer la TVA est ainsi plutôt avantageux lorsque vous réalisez des dépenses conséquentes pour votre activité professionnelle. Comme, des véhicules par exemple ;) Et encore plus s’il s’agit de véhicules de luxe ! Les micro-entrepreneurs ne facturent cependant pas la TVA et ne la récupèrent pas non plus ; s’ils n’ont pas opté pour le régime réel et tant qu’ils ne dépassent pas le seuil de CA de 34 400€ deux années de suite. 

Encore une fois, le statut de micro-entreprise ne permet donc pas de réduire ses charges. À garder en tête si vous voulez proposer des Mercedes en location…

Comptabilité allégée, des avantages et des inconvénients

Il n’y a pas plus simple que la comptabilité en micro-entreprise. En dehors des activités de vente et de prestations d’hébergement, Il suffit de tenir un livre de recettes, c’est-à-dire d’avoir un logiciel de facturation qui fait bien son travail et basta ! S’il fallait le rappeler, la création de devis, de factures et de contrats de location est ainsi obligatoire pour toute activité de location de véhicules. 

Cette comptabilité simplifiée suppose cependant qu’il n’y a pas d’amortissement à considérer. Vous ne pourrez donc pas déduire la valeur résiduelle de vos investissements. En résumé, quand vous achèterez un véhicule pour compléter votre flotte, vous n’aurez aucun moyen de réduire fiscalement cette dépense. 


Vous l’aurez compris, la micro-entreprise ne peut être intéressante pour une activité de location de véhicules que si les charges et dépenses sont limitées. Autrement, ce statut n’est vraiment pas avantageux (on veut dire par là rentable) pour ce type d’activité et vous risquez de vous arracher les cheveux pour essayer de joindre les deux bouts. 

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à télécharger gratuitement notre guide des 4 étapes pour devenir loueur de voiture.

Fleetee a conçu une suite d’outils de gestion pour faciliter le quotidien des loueurs de véhicules (voitures, vans, trottinettes, bateaux, vélos, etc.). Pour vous faire la main et découvrir les fonctionnalités proposées, les 14 premiers jours d’essai sont gratuits et sans engagement. 

Télécharger le guide "4 étapes pour devenir loueur de voiture"

 

Ces articles pourraient vous plaire

Il existe deux façons principales de gérer sa flotte de véhicules. D’un côté, on a la gestion...
Au moment de créer votre agence de location de voitures, deux alternatives s’offrent à vous :...
Obliger vos clients à payer un jour de réservation supplémentaire ou à revoir toute leur...

Un commentaire ?

Vos commentaires